Biographie

Eve-marie-bodet-presskit (16)
Eve-marie-bodet-presskit (5)
Eve-marie-bodet-presskit (10)
Eve-marie-bodet-presskit (1)

Da capo

Puisque sa sœur aînée « squattait » le piano, on propose à Eve-Marie, qui a 6 ans à peine, de découvrir le violon.

Bonne pioche !

Après 12 ans de formation classique en conservatoire couronnée par un travail avec Olivier Gamet (niveau fin d’étude), Eve-Marie ressent le besoin de s’exprimer par la musique et d’aller à la rencontre d’autres univers, vers les musiques actuelles.

Le classique ne lui offre plus ce qu’elle attend. Elle découvre Jean-Luc Ponty, Didier Lockwood, Chick Corea, Herbie Hancock, etc. Elle s’inscrit à l’Institut Musical de Formation Professionnelle de Salon-de-Provence pour suivre des cours de jazz et la classe d’arrangement de Michel Zenino.

Dans sa 2e année de formation, elle participe à un stage de Didier Lockwood à Calais.

Cette expérience marque le véritable début de son parcours professionnel.

Con allegrezza

Elle intègre le Centre des Musiques Didier Lockwood l’année suivante et s’épanouit dans sa musique pendant ces 2 années de formation qui fourmillent d’envies, de rencontres, d’essais, d’ateliers de création,…

C’est la découverte de toute sorte de musique (rythm’ and blues, latine, flamenco, musiques de l’est,…). C’est aussi la découverte du travail de groupe et un avant-goût de ce que sera sa vie de musicienne.

A piacere

Monsieur Nô est alors à la recherche d’une violoniste capable d’improviser pour la création de son nouveau spectacle « Une petite fête entre amis ».

Il s’adresse au CMDL et rencontre Eve-Marie. C’est le début d’une longue collaboration. « Une petite fête entre amis » sillonne les routes de France et de Belgique pendant plus de 5 ans.

En mai 2007, moins de 2 ans après le passage de l’ouragan Katrina, l’équipe de Monsieur Nô se rend en Louisiane pour se produire au New-Orleans jazz & Heritage festival et au Festival International de Louisiane à Lafayette.

Le consulat français les invite à aller à la rencontre des élèves d’écoles bilingues en redéveloppement. Ils s’y produisent et animent des ateliers d’écriture de chansons bilingues.

En Louisiane, Eve-Marie découvre la musique cajun, dans laquelle le violon a toute sa place, et le mélange des cultures créoles, américaines (jazz et country) et acadiennes.

Allegro

En parallèle, elle monte un quatuor à cordes Storycorde qu’elle imagine « alternatif ». A la fois classique et jazz, Storycorde accompagne des projets variés – jazz, musiques actuelles et traditionnelles.

Eve-Marie arrange pour le quatuor certains titres. Elle découvre le plaisir d’entendre ses arrangements interprétés et commence à nourrir l’envie d’aller un peu plus loin en proposant ses propres compositions.

En 2011, Eve-Marie rencontre la chanteuse québécoise Edith Butler, alors à la recherche d’une violoniste pour l’accompagner dans ses tournées françaises. C’est pour Eve-Marie l’occasion de prolonger musicalement son voyage au pays où l’on « laisse le bon temps rouler »*.

Avec Edith Butler, elle s’est notamment produite à La Madeleine à Paris et au festival La Semaine Acadienne à Saint-Aubin-sur-Mer.

Le jazz-manouche la rattrape lorsqu’elle rejoint Trenet Manouche, un groupe créé par Tony Bonfils qui dit d’elle qu’elle possède une « voix charmeuse et un swing grappellien ». En 2014, ils sortent un disque intitulé « Monsieur Trenet ». Les guitaristes qui complètent la formation: David Gastine et Samy Daussat .

A capriccio

Menant de front ses différents projets, Eve-Marie compose également et se produit en soliste pour des occasions variées.

Elle a ainsi interprété « L’Hymne à l’amour » pour rendre hommage à Shimon Peres en visite à Paris.

Quels que soient les projets et les publics, elle aime apporter son goût pour le mélange des influences musicales et partager des émotions.

* « Laisser les bons temps rouler »

 est une expression acadienne qui signifie

« apprécier le moment présent ».